ELECTIONS À LA FFF, FRÉDÉRIC THIRIEZ : "LE GRAËT EST À BOUT DE SOUFFLE"

Candidat au poste de président de la FFF, Frédéric Thiriez veut mettre en avant le football amateur, durement touché par la crise. Selon lui, le président sortant Noël Le Graët reste muet et sourd aux appels de la base. Le cas Luzenac, les Bleues, Didier Deschamps et soutiens défaillants : entretien avec l'outsider du scrutin du 13 mars prochain.


Vous avez également parlé de "fédération fossilisée" : vous vouliez dire quoi avec cette expression ?

F. T : L’équipe sortante est en place depuis 10 ans et même depuis 16 ans concernant le président de la fédération… C’est une équipe à bout de souffle, totalement déconnectée des réalités. Dans toutes ses interventions, le président sortant dit que le football va bien. Il faut ne pas avoir mis les pieds sur un terrain ou dans un club depuis des mois ou des années pour tenir de tels propos. C’est tout le contraire. Depuis trois mois et demi, je circule dans les territoires pour aller voir les clubs amateurs, les districts et les ligues régionales. Si le président de la FFF pense que le foot va bien, c’est qu’il est totalement aveuglé. Ça va très mal à la base.


L'intégralité de l'article est à retrouver ici : http://bit.ly/30m77Ix



6 vues0 commentaire